MagnyÉthique

Bon, nous avons déjà parlé à plusieurs reprises de nos grands projets de l’année, le premier, « Transitionride », devant aboutir au second, qui s’appelle, lui, « MagnyÉthique ». Alors pour tous ceux qui ne nous voient pas régulièrement et ne savent pas de quoi il s’agit, une petite explication s’impose !

En même temps que notre bascule vers le zéro déchet, une prise de conscience immobilière : l’absurdité à nos yeux d’habiter à 5 dans une maison de 240m² (plutôt la norme en Allemagne) – alors que d’autres vivent à la rue ! -, le besoin de mettre a minima toutes les pièces hors gel et donc de les chauffer (problème écologique mais aussi économique), d’y faire le ménage, le sentiment d’isolement dans un si grand chez soi avec peu de contacts concluants à l’extérieur, loin de toute possibilité d’aide pouvant aboutir à une activité professionnelle… En Allemagne, les femmes aujourd’hui encore sont souvent contraintes, sans famille à proximité, de renoncer à un emploi car payer une rare nounou (2 seulement dans notre secteur comprenant plusieurs petites villes) reviendrait plus cher que le gain salarié. Quant aux jardins d’enfants, on peut prétendre à une place à la journée seulement avec un contrat de travail mais pour signer un contrat de contrat de travail encore faut-il avoir la certitude que ses enfants vont être gardés… Il y a bien sûr des avantages pratiques à ce genre d’habitat, ne serait-ce qu’avoir la possibilité d’accueillir amis et famille habitant loin. Mais les avantages ponctuels ne pesaient pas lourd dans la balance des désagréments quotidiens.

Nous étions déjà très sensibles à la thématique de protection de l’environnement et avions déjà un mode de consommation à moindre impact (que du bio et/ou local acheté de préférence au marché ou en magasin bio, voire sans emballage…) que nous tentions malgré tout d’améliorer, petits pas par petits pas. Et à l’hiver 2015-2016, j’ai travaillé pour une maison d’édition à une série de manuels scolaires pour lesquels j’ai été chargée avec une autre auteure de traiter le thème de l’environnement. Alors outre le tri des déchets très allemand, j’ai cherché d’abord des documents authentiques, me suis plongée dans un tas d’articles, blogs, livres, manuel du petit protecteur de la nature. J’ai connu la NABU (en gros l’équivalent allemand un peu plus généraliste de la LPO), pris des contacts avec greenpeace et WWF. Conséquence : une accélération significative, bien plus consciente et assumée vers le zéro déchet… Je fus ensuite responsable d’une unité sur la thématique de l’habitat que je voulais traiter de manière originale. Après avoir visionner une émission de Kika, un canal pour enfants, sur l’habitat intergénérationnel et participatif, ce fut la révélation: nous nous sommes mis en quête de ce type de lieu pour notre famille. Objectif : aller au bout de nos convictions, s’entourer pour briser un certain isolement et répondre à une envie profonde de solidarité.

Notre recherche s’est d’abord portée sur des lieux allemands. Mais à part les grands écolieux qui font référence comme Sieben Linden ou Schloss Tempelhof, difficile de trouver des projets, a fortiori en cours de réalisation dans lesquels se faire une petite place. Surtout près de chez nous. Par notre moteur de recherche, Lilo, nous voyions en revanche passer régulièrement des articles français sur des plateformes qui recensent de nombreux projets alternatifs sur la France, quel que soit leur stade d’avancement. Alors nous avons épluché La Fabrique des Colibris, sélectionné ceux qui pourraient nous correspondre : ni crudivores ni vegans, pas pour retraités, accueillant des familles, en campagne plutôt qu’en ville et si possible pas trop loin de notre famille française. Envoi de messages en janvier 2017. Réception d’une réponse du projet Les Fabriqués dans la Drôme peu après. Première visite sans enfant à Pâques. Première rencontre avec le groupe et les enfants en juillet et c’était parti !

Aujourd’hui, après de multiples péripéties, notre projet ne s’appelle plus Les Fabriqués et n’est plus situé dans la Drôme mais MagnyÉthique dans le Beaujolais vert. « Magny » pour le lieu qui va nous accueillir, le Château de Magny. « Éthique » car il va s’agir de faire vivre nos valeurs de groupe.

Et si votre curiosité est piquée, rien de mieux que notre tout nouveau site lancé la semaine dernière : http://magnyethique.org. Bonne découverte !

Une réflexion sur “MagnyÉthique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s