Habitat participatif Layenhof

Du samedi 30 mars au mardi 2 avril

Nous avons pu passer quelques jours chez Clara, Michael et leurs deux filles au cœur de Layenhof à Mayence. C’est là que nous étudions notre premier habitat participatif et c’est passionnant !

La communauté Layenhof a été créée en 1994 autour d’un idéal de vie communautaire intégrative, intergénérationnelle et multiculturelle. Deux grands bâtiments avec en tout 32 appartements lui sont consacrés, des 3, 4 et 5 pièces entre 60 et 100 m². Quatre appartements sont réservés à une association qui y place des familles avec personnes en situation de handicap, un appartement par allée.

Voici ce que nous avons vécu au quotidien : les enfants vont et viennent de l’intérieur à l’extérieur, tournent au coin du bâtiment pour rejoindre le grand parc de jeu à l’arrière, où ils retrouvent bien d’autres enfants, jouent librement, grimpent, se balancent… Les adultes quant à eux observent de loin, de l’appartement où ils s’occupent du ménage, cuisinent… ou de l’espace vert entre les bâtiments et le parc de jeux où ils se rassemblent avec d’autres pour partager le repas, un gâteau et du café, discutent. L’ambiance est super agréable ! C’est exactement comme ça que nous nous imaginons en partie notre futur à Magny, Pascal, les enfants et moi !

Mais voilà : en trois jours sur place, nous n’avons pas vu beaucoup des quelques 120 personnes qui vivent ici et nous n’avons pu parler qu’avec les 10 à 12 mêmes. Les discussions étaient ouvertes et sincères, les avis parfois bien tranchés, ce qui a rendu l’écoute particulièrement intéressante. Plusieurs nous ont dit que la vie communautaire s’est quelque peu assoupie. Quel dommage ! Quelques raisons à cela ? L’unique salle commune, en sous-sol, n’est pas très accueillante et bien trop petite pour accueillir l’ensemble des participants pour les – à présent rares – réunions concernant tout le monde. Peu d’initiatives d’activités communes (à part la chorale). Du coup, tant que la météo ne s’y prête pas vraiment, c’est plutôt chacun chez soi ! Bien sûr, certains foyers sont plus proches les uns des autres, selon les caractères et les intérêts qui les rapprochent. Ainsi, il existe quand même une vie communautaire au sein de petits cercles entre les intéressés. Mais les autres ? Ne sont-ils vraiment pas intéressés ? Ont-ils perdu tout espoir, au point de préférer se retirer ? Ont-ils simplement cherché et trouvé un logement bon marché dans un voisinage sympathique lorsqu’ils sont venus ? Tout cela est possible… Car la communauté ne communique que peu vers l’extérieur et il semblerait que depuis quelques temps, les gens viennent simplement en recherche d’appartement sans pour autant être intéressés, voire même au courant de ce qu’est la communauté. L’idéal des fondements est bien loin.

Après discussions, il semblerait que le mode de décision au consensus soit la meilleure solution pour cette énorme communauté, car elle prend déjà énormément de temps et qu’il n’en reste que peu pour étudier et prendre en compte tous les avis, voire même les vétos. Mais la majorité au deux-tiers qui est appliquée ne permet pas à tous de se sentir écouté et pris en compte. Certains nous ont dit ne jamais s’être sentis accueillis, parlent de jeux de pouvoirs qu’ils regrettent amèrement, n’ont finalement plus envie de s’impliquer davantage.

L’aspect communautaire n’est peut-être pas optimal ni suffisamment intense, il manque peut-être aussi une unité et tout le monde ne va pas dans la même direction. Mais malgré tout, nous nous y sommes sentis très bien ! Et pour ce qui est des enfants, nous pensons que c’est une grande chance qui leur est donnée de grandir dans un tel environnement !

Cette brève immersion nous a renforcé en ces points :

  • Le besoin d’avoir plusieurs salles communes, dont au moins une qui soit assez grande pour accueillir tout le monde et qui soit accueillante et centrale.
  • La certitude qu’il ne faut pas un groupe trop grand pour inclure au mieux tout le monde tout en gardant une certaine unité, pour que chacun puisse être pris en compte.
  • La nécessité de poursuivre notre travail de gouvernance, d’intensifier le mode de décision au consentement (et non au consensus).
  • Le réconfort de savoir que c’est la SCI qui sera propriétaire (et non la ville qui loue les locaux) !
  • La conviction que notre projet ne sera pas toujours facile mais qu’il sera pour tous en enrichissement mutuel, pour les plus jeunes, mais aussi les grands !

Une chose est sûre, nous repartons plus riches : de belles rencontres avec des gens chaleureux, de nouvelles idées à penser en pédalant…

3 réflexions sur “Habitat participatif Layenhof

  1. Hallo Ihr Lieben,
    Wir denken oft an euch und sind gedanklich bei euch. Fühlt euch gedrückt und umarmt. Wir lesen und sehen uns! Christine

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s